Fete des Meres

Fete des Meres

Fête des Mères
Quand l’État s’en mêle…

Faut-il une fête pour aimer sa mère ? Les petits répondront qu’ils l’aiment tous les jours !
Et d’ailleurs, ce sont les gouvernements qui l’ont instituée plutôt que les familles.
Le premier à avoir lancé l’idée, c’est l’Etat américain, pour remonter le moral de ses soldats envoyés en Europe lors de la Première Guerre mondiale.
Il crée alors un Mother’s Day le deuxième dimanche du mois de mai et incite les combattants à envoyer des cartes à leur mère en leur racontant leurs faits d’armes pour le rétablissement de la paix en Europe !

Et en France ?
En France, c’est pendant l’Entre-Deux-Guerres que de nombreuses associations proposent de célébrer, sinon toutes les mères, du moins les mères de famille nombreuses ou les mères « méritantes » (notamment les veuves de guerre élevant seules leurs enfants, un cas hélas bien fréquent à l’issue d’un conflit qui a fait 1,5 millions de morts pour la France).
S’il n’y avait pas encore de « jour » officiel, on vit se multiplier les prix locaux, régionaux ou nationaux destinés à récompenser ces « mamans de choc ».
Parmi les plus célèbres, le prix Cognacq (du nom du fondateur de la Samaritaine) attribué par l’Académie française à une mère de famille nombreuse (vingt, vingt-deux enfants, ce qui se trouvait encore !).

En 1941, le maréchal Pétain s’y met à son tour, en instituant une « Journée nationale des mères ».
Comme les Américains en 1914-1918, il veut exalter le patriotisme à travers chaque famille.

Après guerre, l’idée est reprise par le président de la République Vincent Auriol.
C’est lui qui l’institutionnalise le 25 mai 1950, marquant à travers elle son souhait d’un développement de la natalité.
Là encore, on est bien loin de la fête de famille privée…

Maintenant, une Joyeuse Fête de Famille
Depuis ce 25 mai 1950, la fête des mères a lieu tous les ans, le dimanche qui suit la pentecôte.
Comme les instituteurs ont très tôt été incités par l’Etat à faire préparer à leurs élèves des petits cadeaux à offrir…
la fête officielle est devenue progressivement une fête populaire et familiale. Oh, pas tout de suite bien sûr !
Mais les années 1960-1970, avec à la fois l’essor d’une société de consommation et la libéralisation de la femme, ont vu ce basculement :
puisque les appareils ménagers affirmaient qu’ils « libéraient la femme », les petits, avec l’appui du budget des papas, ont « libéré leur maman » en lui offrant l’appareil dernier cri.
Et puis les fleurs, et puis les poèmes, le plus joli cadeau d’enfant puisqu’il vient du cœur.
La fête est devenue désormais incontournable pour sept millions de mamans !

De jolis mots pour la fête des mères
http://chezsleppy.com/fete-des-meres/

**********************

Amicalement: Denis

Les commentaires sont clos.